Chien Berger Allemand

Ma philosophie en tant qu'éducateur canin

Voici comment je présente ma méthodologie sur ma page d’accueil : « Mes méthodes d'éducation sont douces et positives, dans la compréhension et le respect de la personnalité et du vécu de votre compagnon et de vous-même. »

 

Revenons sur cette phrase et ce qu’elle implique.

Berger croisé golden retriever assis

Qu'est-ce que l'éducation canine ?

Aujourd’hui, l’éducation d’un chien a pour objectif de l’aider à s’adapter à la vie dans la société humaine avec ses individus, ses codes, ses dangers…

 

Pour certains, il s’agit uniquement de modifier ses comportements : faire en sorte qu’il se comporte de façon convenable, quel que soit son état émotionnel. Pour d’autres, dont je fais partie, c’est faire en sorte que le chien arrive à s’épanouir dans notre société, à s’y sentir bien tout en lui donnant les outils pour, aussi, bien s’y comporter (quand je dis « bien » je sous-entends selon nos codes et nos usages qui sont finalement assez éloignés des siens).

 

Or, un chien est et restera toujours… un chien. Il serait illusoire d’espérer qu’il comprenne seul quelles sont les règles chez les humains et qu’en plus il les applique alors que beaucoup d’entre elles sont incompatibles avec sa nature. C’est donc à nous, humains, d’être les guides de nos compagnons. Et pour cela, votre implication est essentielle.

Comment éduquer un chien ?

Pour vous aider à bien éduquer vos chiens, j’ai choisi d’utiliser des méthodes « douces », c’est-à-dire que l’on s’abstient de taper sur le chien, de crier ou encore d’utiliser divers outils plus ou moins violents comme les colliers électriques ou étrangleurs. Avec vous, je vais vraiment viser le bien-être de votre compagnon canin, à tout moment. La raison peut paraître assez évidente puisque, comme je l’ai écrit plus haut, on veut aider le chien à s’épanouir et à se sentir bien, mais c’est aussi une bonne façon d’assurer des apprentissages bien plus durables que dans des conditions de stress ou de peur. Enfin, un dernier argument « coup de poing » (désolée pour l’expression, disons plutôt « caresse ») : la douceur est un bon moyen de nouer une relation agréable avec son compagnon. Et n’est-ce pas ce que tout propriétaire de chien recherche ?

 

J’ai aussi parlé de méthodes « positives », c’est-à-dire que plutôt que de punir les comportements indésirables, on va chercher à renforcer les comportements désirés par la récompense. C’est important puisque lorsque l’on punit un chien, on oublie souvent de lui apprendre ce qu’il devrait faire à la place. Or, si ça nous paraît évident, ça ne l’est pas toujours pour lui… De plus, il est prouvé que les chiens (et ce ne sont pas les seuls !) apprennent et progressent mieux quand ils sont récompensés que quand ils sont punis (je suis en train de préparer un article sur ce sujet pour mon blog). Et pour finir, lorsqu’on travaille positivement avec son compagnon, il nous associe aussi à quelque chose de positif. Et c’est comme cela que l’on noue une relation amicale.

Pour éviter les malentendus, je préfère préciser une chose : j’ai parlé de « récompense » et non de « friandise ». Alors, même si les friandises sont des récompenses faciles et souvent efficaces, il en existe un tas d’autres, à commencer par ce que le chien lui-même veut au départ. L’éducation positive, ce n’est pas seulement « distribuer des croquettes ». Il y a un important travail sur l’environnement et le cadre de vie, et la friandise n’est qu’un outil parmi beaucoup d’autres pour atteindre nos objectifs cités plus haut.

 

Et pour terminer ce long texte, je disais « dans la compréhension et le respect de la personnalité et du vécu de votre compagnon et de vous-même ». En effet, chaque chien est unique. Certains sont d’un naturel sensible ou peureux, d’autres ont un très gros besoin d’activité ou de calme, etc. Certains ont un lourd passé ou ont vécu des années avec des règles très différentes des vôtres. Pour ces raisons, c’est encore une fois à nous, humains, d’adapter notre approche pour que ces chiens vivent leur éducation et surtout leur vie le plus sereinement possible. Cependant, je n’oublie pas que vous non plus, humains, n’êtes pas des robots. Vous avez vos failles mais aussi vos contraintes et c’est donc avec vous que je devrai travailler pour la réussite de nos objectifs.

Belle complicité entre un berger belge et son humaine